Economie sociale et intégration, dans la société européenne, des jeunes issus de l’immigration

  • Le Conseil du Pôle Européen a décidé en octobre 2000 la mise en œuvre d’une action commune, déclinable au plan national, en Belgique par la Fondation P&V, en Espagne par la Fondation Agrupació Mutùa, en France par la Fondation Macif, et en Italie par la Fondation Cesar. Cette initiative résolument tournée vers les jeunes issus de l’immigration et vers l’économie sociale, dans une perspective européenne, est ancrée dans un certain nombre de réalités contemporaines qui forment la trame d’une large réflexion politique entamée depuis plusieurs années par les Etats membres et par l’Union Européenne. Au delà des appartenances nationales, les principes fondateurs de l’Union Européenne constitueront un point d’appui important dans le déroulement de ce projet. Le projet prendra également en compte les priorités stratégiques de l’Union Européenne qu’il s’agisse de celles relatives à l’emploi et à la cohésion sociale ou bien aux politiques visant expressément la jeunesse.

    Problématique générale de l’action commune Tous les Etats membres de l’Union Européenne étant confrontés massivement à un double enjeu social et politique, il s’agissait en effet de trouver des solutions globales et pertinentes à l’intégration des jeunes qu’ils soient issus de la deuxième ou de la troisième génération ou qu’ils soient récemment arrivés par le biais du mariage ou par le biais de la réunification familiale. Leur position précaire dans certaines sphères d’intégration (le marché de l’emploi, l’enseignement et l’éducation, le logement, les activités culturelles, l’accès aux droits etc.), génère une discrimination « institutionnalisée », difficile à démontrer.

    L’objectif général du projet

    L’objectif central du projet s’intégrait dans un cadre programmatique transnational guidé par des déclinaisons nationales. Celui-ci visant à placer les jeunes au cœur des débats sur la société européenne future, et à explorer dans les quatre pays partenaires (Belgique, Espagne, France et Italie), les expériences d’intégration réussies des jeunes issus de l’immigration, conduites sur le champs de l’économie sociale, au plan économique, social, politique et culturel.

    4 axes de travail ont été explorés :

    • l’élaboration d’une définition commune de la notion d’intégration ;

    • la promotion d’une citoyenneté active et démocratique au niveau national et européen ;

    • la sensibilisation de l’opinion publique et la prise en compte des apports des acteurs de l’économie sociale dans les politiques d’intégration des jeunes issus de l’immigration ; • la diffusion de projets modèles (best practices) sur le plan politique et opérationnel dans les quatre pays partenaires (Belgique, Espagne, France et Italie) et plus largement dans les pays de l’Union européenne.

    Télécharger le livre blanc

    PDF - 506.1 ko
Une initiative du Pôle européen des fondations de l’économie sociale Soutenue par la Direction Générale Education et Culture de la Commission Européenne.